english français deutsch portugues español 
4.jpg

Voyage Piaui 2008

En juillet 2008 j’ai visité l’état de Piauí où nous avons des projets. C’est un des états moins développé du Brésil. J’ai vu des injustices, beaucoup de problèmes liés à la mauvaise gestion des ressources et à la corruption. Voici un petit aperçu du séjour au Brésil.

J’ai visité José Miranda, boulanger à São Raimundo Nonato. Il a reçu un prêt sans intérêt de Life-Projects. J’ai constaté sur place leurs efforts et tout le chemin parcouru par cet homme dynamique et sa femme Marilene. Ils sont travailleurs et courageux. La petite boulangerie s’est agrandie, ils ont deux employés à plein temps et 4 femmes travaillent à temps partiel. Les commandes pleuvent et ils doivent grandir. José est engagé dans des activités sociales. Avec eux, nous avons étudié l’aspect social et le développement durable directement liés à leurs activités. Il y a encore du travail, formation et sensibilisation à faire. Mais je suis très encouragée. Il a commencé à rendre l’argent que nous lui avons prêté qui sera utilisé pour un autre projet accepté. Pendant la semaine passée là-bas nous avons eu aussi des contacts avec ses voisins et avons  nettoyé la rue de la boulangerie avec les enfants du quartier

A São Raimundo Nonato, j’ai eu des contacts aussi avec des responsables d’organisations actives sur place. Des possibilités de coopération se sont ouvertes. Nous allons collaborer aussi avec un professeur d’université très engagée localement dans l’écologie et dans sa communauté de base. Elle participera à la formation des responsables et le suivi des projets. La Fondation de L’Homme Américain a déjà fait un immense travail en ce qui concerne le patrimoine de peintures rupestres de la région et la formation du personnel, entre autres. J’étais encouragée par la  rencontre avec la présidente de cette fondation, Niède Guidon, grand chercheur scientifique et femme de vision. Mais il reste la question de la politique locale, un vrai nœud ! Alors, la responsabilité individuelle peut être encouragée encore!

Nous avons eu des bonnes nouvelles du travail avec les enfants, mais nous n’avons pas visité Campo Maior. Ils étaient en vacances d’hiver. Il était impossible de tout visiter car je suis allée seule avec nos trois enfants. Ce sera pour la prochaine fois. Nous continuerons à sponsoriser le travail avec les enfants : c’est très important !

 

A Canto do Buriti j’ai rencontré Jucelanio et sa femme. Ils ont une petite menuiserie et ont besoin d’aide pour l’agrandir. Il a un bon projet et un grand potentiel.

Un  projet est en suspens pour un deuxième examen : celui de M. Garcia, agriculteur à Cristino Castro. Nous avons eu un long entretien à Canto.  Il a fait trop de changements et nous devons étudier à nouveau ce projet pour l’aider à mieux le structurer.

Nous avons reçu de nouvelles demandes que nous allons les examiner.

Julieta Minder, Présidente du conseil de fondation