english français deutsch portugues español 
10.jpg

Partager, c'est voir des vies transformées

Si nous désirons plus de justice dans ce monde, nous devons être prêt à partager. Partager nos ressources, nos connaissances, notre savoir faire et notre amour. Dans certains districts reculés du Népal les enfants de familles très pauvres n'ont pas accès à l'éducation et nous savons combien cet handicape peut affecter toute leur vie. Ils seront la proie facile de gens peu scrupuleux qui pourront facilement les tromper sur un contrat qu'ils ne pourront pas lire.

J'aimerais vous raconter l'histoire d'une de ces enfants. Elle avait 10 ans lorsqu'elle est arrivée. Elle ne parlait que le dialecte de son village, mais pas le Népali parce qu'elle n'avait jamais été à l'école. Le directeur de l'école ne voulait pas qu'on la prenne, car disait-il: "elle est trop grande pour qu'on la mette en école enfantine, et elle ne rattrapera jamais son retard". Après avoir insisté, il accepta de lui donner des cours particuliers et de la mettre en première année primaire. Elle se rattrapa très vite et il l'a mis en 3ème année. Depuis elle a toujours été première et lors de l'examen gouvernemental de fin de 8ème elle fut la première sur 400 enfants. Elle vient de terminer son certificat de fin d'étude secondaire et est entrée au gymnase scientifique. Elle aimerait si possible plus tard étudier la médecine. Elle était l'une de ces enfants très douée, mais qui n'avait jamais eu la chance d'aller à l'école.

En soutenant notre projet qui a déjà permis à 32 enfants d'avoir accès à l'éducation primaire et secondaire vous faites partie de ceux qui sont entrés dans cette démarche de partage. Merci beaucoup, vous permettez à des enfants comme elle d'avoir un avenir meilleur.

Marianne